Vous êtes ici :
Accueil>...>2019-2020>La Cie des Hommes de Mains en résidence

Une création dans le cadre de la Biennale de cirque 2021

Les circassiens Des Hommes de Mains étaient en résidence à l’Espace NoVa Velaux début mars. Leur dernière création, TAF, traite avec subtilité et émotions du « burn-out ». Elle sera au programme de la prochaine saison culturelle dans le cadre de la Biennale Internationale des Arts du Cirque.

Cie les hommes de mainsLa Ville soutient la création artistique en mettant à disposition plusieurs fois par an, entre deux spectacles, les moyens matériels et humains dont dispose l’Espace NoVa Velaux.

Après un premier séjour à l’automne 2019, la compagnie Des Hommes de Mains a réinvesti le lieu pour finaliser son prochain spectacle, intitulé TAF, qui traite du rapport intime au travail, dans ses aspects à la fois positifs et négatifs. « La pièce met le curseur sur l’impact du monde professionnel dans notre existence et, plus globalement, sur le lien social » explique Joris Frigerio qui signe sa première mise en scène hors du plateau. Sur fond de documentaire vidéo donnant la parole à des travailleurs épuisés, des conseillers en réinsertion et des travailleurs sociaux, évoluent cinq artistes dont les talents se complètent à merveille, contribuant à faire de ce spectacle une pièce inclusive pour les enfants dès 10 ans malgré un thème touchant au quotidien des adultes. Contorsionniste, acrobate, jongleur, clown, mime, etc., les circassiens jouent une partition physique où la puissance amène aussi de l’étrange. « Dans ce tableau sombre, l’artiste représente un trait de lumière qui tend vers quelque chose de poétique pour apporter une réponse joyeuse et porter un message d’espoir : tous les Hommes peuvent s’entendre ! » Comme les précédents spectacles de la compagnie, TAF est un véritable tableau sensoriel qui amène le public à se défaire de la réalité, et de la réflexion première qu’elle suscite, pour mieux se laisser porter. « On vient au spectacle pour ressentir, au-delà du spectaculaire visible. » Tel un équilibriste, le metteur en scène recherche une unité harmonieuse entre la réalité relatée par le documentaire et la part de rêve portée par les artistes sur scène. Une vingtaine de privilégiés ont assisté à la sortie de résidence. Leurs impressions vont permettre au metteur en scène d’apporter la touche finale au spectacle dont la première sera donnée en janvier à Nice et, quelques jours plus tard, à l’Espace NoVa Velaux.

 

Publié le 02 avril 2020.